vous devez installer le plug-in flash
plus d'infos

ARCHITECTURES EXTRA-NORMALES

CALENDRIER BOURSE AFAA L’ENVERS DES VILLES 2005
EXPLORATIONS 2005-2006
REALISATION 2006-2009

ARCHITECTURES EXTRA-NORMALES

Une recherche itinérante, du cap de Gibraltar au détroit des Dardanelles

Le recueil que nous présentons ici est le fruit d’un périple entrepris le long de la route côtière méditerranéenne dans sa portion européenne, du Cap de Gibraltar au détroit des Dardanelles. En deux voyages, pendant l’hiver 2005 puis au printemps 2006, munis d’un atlas routier, d’un appareil photo et d’un carnet de notes, nous avons arpenté en voiture ce territoire néo-urbain que compose le littoral méditerranéen. Le catalogue qui en est issu rassemble une cinquantaine de constructions qui constituent un manifeste pour une architecture désinhibée et circonstanciée, soucieuse avant tout d’un certain « art de vivre ».

ICONOPHAGIE

L’architecture telle qu’elle se développe aujourd’hui comme produit de consommation culturelle néglige les enjeux qui devraient oeuvrer à la constitution d’un cadre de vie généreux en terme d’habitabilité, et sémantiquement stimulant.
Nous sommes à la fois submergés par la médiocrité de la production au pas de notre porte, et bombardés d’icônes construites de l’autre côté du globe, tous champs saturés de signaux de « créativité » architecturale. Paradoxalement cette créativité tous azymuts a tendance à ne s’exercer que dans un spectre finalement assez réduit où prime le logo et la représentation sociale. Nous assistons ainsi à une véritable lame de fond idéologique visant à réduire l’architecture au rang d’un produit de consommation stéréotypé, emballé, et commercialisé, et non comme un artefact pensé en terme de nécessité et de qualité de vie. Le champ des problématiques architecturales se resserre, les aspects fondateurs d’un projet ne sont plus discutés, supplantés dans les argumentaires par une savante rhétorique décrivant le processus de mise en forme, le motif des façades, l’alignement des fenêtres, la constitution de l’emballage, et bien sûr la consommation énergétique, nouvelle religion sur l’autel de laquelle sont sacrifiées toutes autres aspirations. La compréhension instantanée d’un projet devient ainsi le critère majoritaire, et cette iconophilie parasite, ou souvent remplace, toute réflexion plus soucieuse de fonctionnement et d’usages atypiques.