plus d'infos
vignette 1 vignette 2 vignette 3 vignette 4 vignette 5 vignette 6 vignette 7 vignette 8 vignette 9 vignette 10 vignette 11 vignette 12 vignette 13

250 LOGEMENTS / SOHO / COMMERCES, PARIS

00 CHP genkan
05 CHP axo urba
10 CHP axo 1
11 CHP rdc
12 CHP R 1
13 CHP r 8
20 CHP typo
25 CHP vue int 1
30 CHP vue int 2
35 CHP photo maquette
40 CHP Vue det
60 CHP Vue1
65 CHP Vue2
ARCHITECTES ASSOCIÉS 51N4E
MAITRISE D’OUVRAGE SOGEPROM
AMENAGEUR ESPACES FERROVIAIRES
URBANISTE COORDINATEUR L’AUC
CALENDRIER CONCOURS 2015
BUDGET 25,4 M€ HT
SP 13 500 M2
LIEU PARIS - CHAPELLE INTERNATIONAL

Au cœur d’un spectaculaire nœud infrastructurel, mais dans une situation légèrement latérale, la situation du site de Chapelle International, appelle une réflexion spécifique sur la manière de construire aujourd’hui un environnement urbain qui combine une intense vie urbaine à de fortes qualités résidentielles. Notre projet vise à constituer un cadre de vie basé sur l’idée d’un certain « art de vivre », et la création, à toutes les échelles, de dispositifs de médiation entre intimité et mise en partage.

Le situation du secteur Chapelle International, à l’écart des flux très intenses que constituent la rue de la Chapelle et le Boulevard Ney, nécessite une relation forte entre les espaces intérieurs du lot et les espaces publics attenants. Nous proposons donc pour chacun des programmes des accès multiples qui permettront de valoriser les différentes faces de l’emprise. Ces différents accès, situés sur des axes de transparence de l’îlot, sont de plus en relation directe avec une série d’espaces intermédiaires intérieurs ou extérieurs, qui forment autant de seuils, à l’image de typologies parisiennes traditionnelles (cour, passage, jardin).

Le projet propose un cadre basé sur la flexibilité et l’évolutivité des espaces de vie et de travail. L’organisation structurelle des tours repose ainsi sur un noyau porteur et des façades porteuses en béton, combinés à des planchers épais sans retombée de poutres, principes qui autorisent des portées plus importantes et une réduction des points porteurs.

L’organisation du projet vise à proposer des logements diversifiés qui tirent parti des différents contextes offerts par la situation particulière du site. Dans les étages bas, les logements bénéficient d’un système de distribution classique et de plusieurs espaces extérieurs construits hors de l’emprise des tours. Dans les étages supérieurs, les logements bénéficient d’espaces extérieurs plus protégés, construits dans le volume des tours, qui fonctionnent comme des prolongements plus directs des espaces de séjours.

Certains de ces espaces, situés dans le prolongement des circulations communes fonctionnent également comme des sas d’entrée, qui apportent un peu de lumière naturelle dans les circulations d’étage, et créent une transition douce entre circulations communes, espaces privés extérieurs et espace privés intérieurs. A l’image des maisons japonaises où l’on se déchausse dans un espace dédié (le genkan), ce sas d’entrée offre de plus un support discret pour diverses trivialités domestiques (machine à laver, séchoir à linge, garde-manger, chaussures…).

L’imaginaire architectural convoqué est simple et raffiné ; la matérialité globale des tours est volontairement unitaire, l’ordonnance verticale étant fortement marquée par la rupture typologique entre étages bas (dont la fenestration régulière renvoie au paysage classique parisien) et étages hauts où la diversité des situations et des vues trouve à s’exprimer plus librement dans le format et l’orientation des fenêtres.

Enfin une attention particulière a été portée à la résolution de « l’engrenage géométrique » généré par la rotation à 45° des tours. S’inscrivant dans la longue histoire architecturale des tours, les angles des tours au Sud et au Nord sont ainsi chanfreinés dans les étages bas, afin de se superposer de manière plus directe avec le socle, ce chanfrein s’amincissant dans les étages supérieurs du fait du décalage des canelures.